WWW.EXTREMEDIVE120.COM

FORUM DES PLONGEURS TRIMIX TEK HYPOXIQUES ( Association loi 1901 Extremedive120)

Chers vous tous, Jean-Philippe et marie Hélène sont en train de concocter une semaine de plongée « normoxique » à Marseille chez Marius (Massilia) pour la période de Toussaint (du 26/10 au 2/11). Marie a eu Marius au téléphone ce soir : il est d’accord pour organiser un bateau « tek » à partir de 5 plongeurs, avec pour programme des roches et des épaves dans la zone des 50 /60 m. De son côté, Marius va lancer un appel pour compléter le bateau. Nous lui avons indiqué que, pour notre part, nous essaierions de trouver des personnes intéressées, souriantes et sympathiques, sans autre ambition que de se faire plaisir. Voici qui est fait… Il y a aussi la possibilité d’hébergement sur place à « Atoll plongée » (en fait Massilia est la branche tek d’Atoll) : vous pouvez aller consulter leur site. La bise à tous ! Pour s'inscrire sur le site ici ou par mail à jlcriscuolo@wanadoo.fr ou mariehelene.jacques@neuf.fr

    EXPEDITION BANANIER CHEZ IANTD DU 29/05 AU 01/06

    Partagez
    avatar
    doc gyneco

    Nombre de messages : 777
    Age : 59
    Date d'inscription : 19/12/2008

    EXPEDITION BANANIER CHEZ IANTD DU 29/05 AU 01/06

    Message par doc gyneco le Mer 3 Juin - 16:29

    Il y aura deux autres CR sur cette magnifique expedition de 4 jours sur
    http://www.lac-du-bourget.fr/index.php?post/2009/06/03/Plongee-sur-le-bananier-La-Ciotat-96-m et sur
    http://www.helioxplongee.fr/bananier2009.html

    Vers l'identification du Bananier de la Ciotat...

    LE TEAM EXTREMEDIVE 120


    De gauche à droite : Jean-Louis Criscuolo, Baptiste, Philippe Martel, Yves, Nicolas Schianon, Joël Gallien, Brigitte Lenoir, François Muller, Bruno, Guillaume Nadal, jean marc blache et Franck Robert


    Le fameux canon à l'avant

    Enfin jeudi matin, depuis plusieurs jours je surveille la météo. J’ai encore en mémoire la dernière expédition sur le Guyane fin mars météo exécrable et visibilité d’un potage à la pomme de terre.
    A priori tout va bien, en plus ce matin grève à l’hôpital ! encore une ! et je peux partir vers 10H00 plus que 7h00 de route et je serais à st Cyr pour le gonflage.
    Nous plongeons chez azur plongée club de Joël Gallien d’IANTD.



    Nous avons prévu 4 plongées une sur le Gapeau pour commencer puis 3 sur le bananier en différent point, l’avant , la timonerie et un point jamais plongé pouvant être l’arrière.
    Arrivé vers 17h00 je trouve facilement le club de Joël sur le port de la Madrague très mignon petit port dans une petite baie à l’est de La Ciotat.



    Bruno (brinoz) et Franck (franckymar) nos 2 revo belge sont déjà, ils ont fait route ensemble.
    franck
    franck en position recyclage
    bruno
    bruno dans on peux avoir un révo et pas voir les poteaux

    Guillaume (aborigène) le régional de l’étape nous attend au club, avec Philippe (daktari) arrivé dans l’après midi de Toulouse.
    guillaume

    philippe

    Véronique la compagne de Joël nous accueille et nous dirige vers la colonie de vacance ou une partie du groupe sera logée.
    Une colonie pour nous seuls à 17€ la nuit c’est parfait. En plus Joël a négocié un repas plongeur avec les restos du port à 13€ ça va compenser le cout de O2 à 20€ le m3.
    véro "Mme la chef ou Mme IANTD"


    De retour au club nous commençons les gonflages des petits BB bouteilles pour les CCR et un Bi18 et 4 décos pour moi.


    L’arrivée de Joël nous interrompt jovial nous passons au café à coté pour faire connaissance. En dehors de guillaume et Philippe il ne connait pas le groupe de extremedive 120

    joel!!

    Et c’est un vrai interrogatoire que nous subissons en bon professionnel Joël veut nous cerner donc contrôle des papiers, certificats médicaux puis discussions sur notre parcours les formations, où ? combien de plongée trimix ? en dessous de 80m, en dessous de 100 etc. ..
    Notre configuration les bailouts pour les CCR, les décos pour moi .l’ambiance est malgré tout très cordiale aucune critique il veut juste comprendre notre fonctionnement. On apprécie !

    La météo pour demain est excellente et plus incertaine pour samedi. Nous lui proposons alors d’assurer le bananier demain et de faire l’impasse sur le Gapeau. Il ne reste plus qu’à contacter Fred (fredplouf) et Stéphane (marou) qui arrivent demain matin, pour leur dire que nous avons changé nos plans s’ils sont d’accord. Après quelques difficultés téléphoniques nous avons leur accord ils modifieront leur mélange fond et c’est ok, ce d’autant que l’on prévoit un départ vers 11H30.

    stephane avec le scooter
    fred

    Puis rendez vous « chez Henri » et tous les 5 nous passons à table. Le sujet de la soirée : comment convaincre le dernier dinosaure en CO à passer en CCR.
    chez henri


    23H00 il est temps d’aller se coucher demain matin à 9h00 fin du gonflage !! il me reste à faire mon run time pour 95m 17 min pour commencer. Avec l’ordi, l’imprimante, et la plastifieuse c’est bientôt fait. Je prévois la perte des gaz, et les temps de 10, 15, 17, 19, 20 minutes.


    LE LENDEMAIN VENDREDI 29 MAI 2009

    Rendez vous à 9Hoo pour le gonflage.




    Vers 10H30 arrivé de Fred et Stéphane qui a leur tour passe à confesse avec Joël.
    La dernière plongée avec Fred était sur le Dornier en mars 2008 depuis il est sans bulles !!
    A 14HOO tout est prêt bateau chargé mais au dernier contrôle le sondeur s’est pris un coup de bouteille ! Rideau ! et une plongée à 100m sans GPS et sans sondeur dur dur !!
    Pendant que nous faisons le dernier briefing en salle de cours avec Joël. Celui-ci passe quelques coups de fil et une heure plus tard un nouveau GPS-sondeur est fixé sur le semi-rigide. Chapeau l’efficacité et la réactivité !!


    Les palanquées : les belges en revo Bruno et Franck 95 m 17 min
    Fred et Stéphane en révo 95m 17 min et pour punition le seul CO (même durée mais organisation différente)
    Enfin Joël et Philippe mais au dernier moment Joël préféra assurer la sécu sur le bateau et Phil n’ayant pas les mêmes gaz et bailouts annulera la plongée. Une réflexion pendant ce week end se fera d’ailleurs sur un choix collégial des gaz et des bailout pour l’ensemble des recycleurs avec mutualisation des moyens mais ceci est une autre histoire.

    Organisation de la plongée

    Une ligne de vie 100m

    Une ligne de déco à coté de cette ligne de vie avec une déco O2 pour les recycleurs et ma S80 de déco O2 laissée à 6m m’obligeant à un retour sur la ligne de vie. Bien que mon nitrox 50 étant gonflé à 300 bars je puisse finir avec.

    Sur la ligne de vie à la descente je laisse au passage, accrochée avec un jumar une déco de sécu de 18/50. Ce qui me permet de partir avec un bi18 de 13/60 et 2 décos un triox 25/35 et un nitrox 50.

    Sur le bateau une ligne de déco complète pour les recycleurs commençant vers 50m et une bouteille de 7 L O2 pour moi, si je ne reviens pas à la ligne de vie.

    Et nous voila partis il n’est pas loin de 16H00, la mer est calme pas de vent. La mise en place de la ligne de vie facile frappée pile poil sur la cassure du bananier. Mise à l’eau de Bruno et Franck puis Fred Steph (avec son scooter) et moi, reste sur le bateau Yves, Joël et Phil qui font la sécu.



    Je pars en premier pour fixer mon 18/50 à 80m rapidement rejoins et dépassé par Steph tiré par son scooter. La visibilité est exceptionnelle environ 20m pendant les 17min nous parcourons tout l’avant de la cassure jusqu'à l’avant, le canon, les cales sont survolées, enfin je remonte sur le coté de l’épave recouvert de gorgone, l’autre coté est recouvert d’huitres puis je passe en arrière de la cassure recouvert de filet et de gorgone il est déjà 17min je retrouve mes 2 compères et nous quittons le fond tous ensemble.






    Je fais ma déco au run time vplanner VPMBE+4 et au Nitek conservatisme +2 il y a 2 min de différence soit 120 min. Fred et Stéphane ayant de l’héliox et des gradients factor plus pénalisant sortirons 20 min plus tard.
    Nous sortons tous avec la banane (normal sur le bananier) plongée mémorable je suis particulièrement impressionné par le scooter de Stéphane qui m’ouvre des possibilités en CO.



    De retour au port rinçage du matériel, douche, puis pour ceux qui restent, on se rejoint « chez Henri » ou Brigitte, jean marc et François nous rejoignent.

    bri
    jl,bruno,franck et françois
    jean marc

    Après un repas sympa nous allons nous coucher tous les 7, demain la météo est prévue mauvaise. Il est fort probable qu’il ne soit pas possible de plonger le bananier.

    SAMEDI 30 MAI 2009

    Bien que je sache que la plongée va être annulé pour le bananier je me lève avec les autres, rendez vous à 9H00 l’espoir du plongeur !!!
    J’ai décidé de ne pas plonger si c’est le P38 comme jean marc.
    Je retourne donc au lit.
    Bruno, franck, bri, françois, philippe et Joël partent pour le P38 il est prévu exercice de bailout.

    bruno plongeur UFP
    Franck qui tient le poteau de bruno!
    françois
    bri
    et phil

    Ils feront une très belle plongée avec 2 poissons lune (mola mola) sur l’avion.
    Le Midi on se rejoint pour manger puis gonflage pour Phil et Joël.
    Jean marc rejoint sa famille, bri son fils Dylan sur la plage et Bruno, Franck et moi faisons un petit tour à Toulon chez mareva, casto, et décathlon.
    à CASTO y a tout ce qui faut!!

    Chez mareva on voit le nouveau sciotter à 1700€ de seuzio.
    Le soir, de nouveau repas ensemble dans un resto de poisson où pascal Bernabé ainsi que guillaume nous rejoignent.



    Après des discussions animées sur les recycleurs !!! et sur les expés en Tunisie nous allons nous coucher demain rendez-vous à 9HOO les prévisions météo sont bonnes.



    Dernière édition par doc gyneco le Mer 3 Juin - 20:11, édité 1 fois
    avatar
    doc gyneco

    Nombre de messages : 777
    Age : 59
    Date d'inscription : 19/12/2008

    Re: EXPEDITION BANANIER CHEZ IANTD DU 29/05 AU 01/06

    Message par doc gyneco le Mer 10 Juin - 4:17

    CR DE Nico dit le gone ou nico73
    http://www.lac-du-bourget.fr/index.php?post/2009/06/03/Plongee-sur-le-bananier-La-Ciotat-96-m

    Après une excellente nuit, réveille à l'aube ce qui me permet de rencontrer Joël du centre Azur plongée qui en profite pour me sauter dessus illico presto avec plein de questions : combien t'a de plongées, depuis quand, quelles profondeurs, ou qui quand comment avec qui.....bon j'ai échappé au touché rectal, mais je pense que c'était moins une !



    Préparation des recycleurs
    J'ai assez de temps pour préparer mon matos car je suis arrivé le premier. Ensuite arrive le reste du groupe, bri, Jean Marc Blache, Jean louis, François, les Belges Bruno et Franck, philippe,guillaume,joel, Bon on est dix en tout. Pascal se lève il est 10 heures il nous dit bonjour et va déjeuner. Il n'a pas emmené sa fille il croyait que pervers était là. !!! OOUAARRFF désolé Jérôme je n’ai pas pu résister.
    Bon en fait on va partir tard, c'est bien quelques chose qu'il faut intégrer, sur des expéditions un peu lourde comme ca, t'a le briefing, des questions, des analyses qui vont pas, des soucis de dernières minutes bref, on part c'est midi bien tassé.


    Brigitte membre du Deep CCR Tartiflette team

    Auparavant j'ai officiellement intronisé Brigitte membre du DEEP CCR TARTIFLETTE TEAM qui le mérite bien, même si elle a la tête dure. Elle a donc droit à son autocollant sur la boite jaune.
    Le Semi rigide de 300 ch. avale goulûment ses 100 L/h pour nous amener sur le site la météo est bonne la mer est calme tout s'annonce bien.
    Avant de se mettre à l'eau on boit beaucoup et chose très bien faite L'assistance a une caisse complète de bouteille d'eau, il commence à faire chaud, le pilote et le « gendre de Joël » OUUAARRFF nous aide à nous équiper.
    On donne les run time, et les palanquées et les deux belges partent en premier. Nous avons tous donné 20 ' temps fond. C'est à notre tour on se met à l'eau avec Bri et on descend au bout faire le Bubble check à 6m, everything in order GO!
    Bon là je me suis fais plaise, une descente comme je les aime : tu descends à donf tu ne respires pas pour ne pas déclencher l'ADV pour éviter de gonfler les faux poumons, tu ne gonfles surtout pas la stab ni l'étanche. Tu gonfles juste l'étanche quand la pression est telle que ca te sers les burnes à t'en faire monter le lait aux oreilles ! De plus comme cette eau de mer est salée ca descend mal alors pour enfoncer le clou tu palmes ! Résultat on est en bas en 3' seulement.


    Belle descente non ?

    Pendant la descente, je me retourne pour voir si bri suit : elle n’est pas loin ! Elle pédale bien !


    Arrivé en bas amerrissage on gonfle tous ce qui a à gonfler et on se met à faire le tour de l'épave au sable pour bien la repérer, on tombe nez à nez avec une énorme langouste, je l'aurai bien mise dans ma poche pour le 4h celle là ! On file vers la timonerie qui est magnifique, les jeux de lumières sont très beau, l'eau est claire et la visi nickel.


    Rien à voir avec le haven. La timonerie mérite qu'on y passe pas mal de temps, on devrait pouvoir essayer de rentrer un bout de tête pour voir.


    Vue sur la timonerie du bananier


    ca je ne sais pas ce que c'est ?

    Mon appareil photo à deux balles, un petit Sony dscp200 avec son caisson ikelite 60m font des merveilles à 96 m ! Il me manque juste les flashes.
    On revient sur le corps de l'épave, que l'on survole maintenant et là oh surprise il y a des cales qui sont accessibles, mais là pas le temps d'imaginer y faire quoique ce soit dans cette plongée, c'est trop tard.
    On passe devant le canon et là l'instant est magique car c'est très beau, le bleu est beau, l'épave est belle, j'ai une plongeuse Tech qui me l'éclaire et moi j'ai un appareil de merde ! Enfin bref j'en ai un quoi ! Donc clic clac clic clac et HOUPS c'est déjà 21 min !!! Bon vu la DTR faut remonter sinon j'ai les branchies qui vont me pousser !





    Quelques photos du canon du Bananier, c'est Jean Marc qui a du se faire plaise avec son matériel ! Tu m'en prêtes dis ?
    On remonte un peu trop doucement à mon goût au début et donc on continue à charger, et là la déco elle est longue mais longue mais longue comme une journée sans HEEEEUUUU manger HEIN PASCAL ?
    Je jure de fabriquer un système qui résiste à la pression pour écouter de la musique aux paliers, car rester presque 1 heure à 6 mètres au bout d'un fil c'est con et chiant, donc va falloir agrémenter si on veut poursuivre.

    Très longue déco en chapelet
    On sort enfin de l'eau, ce n’est pas trop tôt, l'équipe nous aide à nous déshabiller et on saute sur les bouteilles d'eau, fait soif. On attend longuement la remonté de toutes les palanquées et on échange nos commentaires sur cette belle plonge.
    Quand tout le monde est là direction le centre, le vent a tourné la mer a grossi ca devient sportif sur le ZOD, on s'en prend plein la gueule quoi ! Bon on se fait quand même une bonne ventrée de lasagne à 16h avec une bonne mousse, faut pas déconner.

    Le team extrem Dive 120 et +
    On nettoie les affaires, on se change on met les blocs au gonflage et zou direction la plage, et là !! Grosse baffe mp3 dans les oreilles, la plongée, la route, la fatigue BOUM ya plus personne je dors.
    C'est le tonnerre de l'orage qui me réveille, je plie les gaules. Juste avant un énorme orage.
    Le soir rendez vous chez Henry, le restau juste à coté jean louis est là, bri aussi, jean marc etc. Pascal Bernabé arrive, mais il n'a plus de place, ce n'est pas grave je lui prête mes genoux et ma demi chaise : il est le master ou bien ? Déjà à table on s'entend bien on commande une soupe de poisson pour deux, une salade périgourdine, un poisson, un steak tartare deux ou trois chopines, des pichets de rosé, de quoi se sustenter quoi. Bon ma fois il a fallu gueuler pour avoir des cahouettes mais pascal était fatigué ce soir. On a des projets, on verra.

    Jean louis et Bruno

    Le gone et le master
    Allez assez pour aujourd'hui dodo, promenade digestive et ronpssscchhiii avec mp3.

    CR de Jean Marc Blache http://www.helioxplongee.fr/bananier2009.html

    Quand Jean-Louis m'a demandé de rejoindre le groupe qu'il créé, EXTREMEDIVE 120, j'ai bien sûr tout de suite accepté. La motivation de cette association est simple : de belles plongées sans prises de têtes dans la zone profonde. Le Guyane, qui me fait rêver depuis pas mal d'années, était au programme de ce début d'année mais malheureusement le boulot m'a retenu sur Lyon. En revanche pour le Bananier l'occasion était trop belle pour être refusée. La localisation du club retenu, AZUR PLONGEE, tenu par Véronique et Joël Galien, permettait de descendre en famille : belle aubaine !!



    Quant à l'épave, Joël en est mordu et tente d'éclaircir les mystères de ce bateau et notamment celui qui plane sur son nom.... J'ai plongé sur le Bananier avec Thierry Mathieu d'Azur Tek Dive en juin 2007 mais depuis les occasions ne se sont pas présentées.



    Le séjour est prévu pour le week-end du lundi de Pentecôte. Quatre plongées sont au programme, mais nous ne pourrons pas arriver le jeudi soir car les enfants ont école. Dés notre arrivée, je retrouve Véro et Joël, mais aussi Guillaume, qui faisait parti de l'équipe de soutien lors de ma première plongée sur le Bananier, cette fois nous allons plonger ensemble !!!



    Le dimanche la météo est au top et nous voici rapidement en partance. Les recommandations d'usages prodiguées par Joël avant le départ sont claires : la remontée se fait au mouillage sauf cas de force majeure. Une ligne de décos est prête à être larguée en cas de gros problème sur un recycleur. Il faut dire que sur dix plongeurs, un seul, Jean-Louis, est en ouvert, en bi 18 !! Il n'y a pas si longtemps c’était les recycleux que l'on regardait d'un drôle d'œil....



    Le temps fond sera de 17 ou 20 minutes, suivant les équipes. Nous serons quatre : Joël et Guillaume en Evolution, Philippe qui arrive de Toulouse, sera en Mégalodon, et moi-même en rEvo. Malgré mes inquiétudes la mer est quasi lisse et la descente peut commencer. En quatre petites minutes nous sommes sur le pont : le largage ne peut pas être meilleur !!



    Malgré le briefing photo fait sur le gros semi rigide propulsé par un moteur de 300 chevaux, chacun vaque à ses préoccupations du moment et il faut que je hurle à plusieurs reprises dans mon embout pour pouvoir commencer la série d'images pourtant prévue.... Nous commençons par les vues du canon, puis allons à la proue du bateau et longeons l'étrave pour revenir sur le pont où la cambuse et les cales nous attendent. Le pont est jonchée de câbles de chaluts et de restes de filets, c'est de ce capharnaüm que surgit un congre de taille respectable qui vient nous rendre visite...pas loin de deux mètres de long....




    L'épave sert d'abris à des myriades de poissons dont les couleurs s'illuminent aux passages des faisceaux de nos phares. Nous avons le temps de faire une belle série d'image avant de rejoindre de nouveau le canon où nous attend le bout du mouillage.



    La remontée est longue bien sûr pour une profondeur maximum de 97 mètres. Les premiers paliers commencent à 70 mètres mais s'effacent doucement pour laisser place à ceux un peu plus haut. Je rejoins doucement mes partenaires qui utilisent l'ordinateur de l'EVOLUTION pour leurs paliers. Philippe lui suit son LIQUIVISION. Quand le HS EXPLORER me demande de sortir, je reste avec mes équipiers. Je sortirai donc 45 minutes plus tard par rapport à mon ordinateur, c'est à dire en deux heures 55..



    .jean louis et François plonge ensemble 20 min ouvert !!pour un CO ! il visiterons l’avant de l’épave, les ancres, les cales mais au dernier moment François fait demi-tour au grand plaisir de jean louis qui n’apprécie pas trop les pénétrations… d’épave. Après 20 min ils rejoignent la ligne de vie, jean louis récupère à 80 m sa S80 de 18/50 en sécu. La déco est assez différente François attendra patiemment les 20 min de déco supplémentaires de jean louis et ils sortiront à 144 min. Jean louis sortira avec 100 Bars de mélage fond dans son bi18 et entre 100 et 150 bars dans les décos.





    Sur le bateau l'ambiance est aux sourires : chacun à pu faire une belle plongée dans une eau claire et sans courant. Pour nous aider à nous équiper et surtout à nous déséquiper : Baptiste et Yves sont de la partie. Qu'ils soient ici remerciés. Une fois arrivé à terre, les gonflages commencent après un bon plat de lasagnes et une bière bien méritée. Le surpresseur Haskel et le compresseur ont vite fait de compléter les blocs des recycleurs... il en sera un peu différents pour les blocs de Jean-Louis...

    Le lendemain, lundi, le rendez vous est fixé, comme la veille, à neuf heures au club. Guillaume passera me prendre au domaine de la Malissonne où nous avons loué une petite maison en dur qui fait le bonheur de la famille. Le centre possède un mini golf et surtout une piscine qui rend fou de joie mes deux loustics....


    Le vent a tourné mais la mer devrait rester plongeable jusqu'au soir... il faut espérer !! Le bateau partira, comme la veille, à 11 heures et la houle est supportable. Joël nous propose de plonger une autre partie de l'épave, un point qu'il a sur son sondeur à environ 100 mètres de la partie que nous avons plongée hier. Il ne l'a jamais visitée et peut-être que des indices pourraient aider à identifier de façon formelle ce navire. Les assiettes et le hublot remontée de la première partie de la carcasse n'ont rien dévoilés. Cette fois l'excitation bat son plein. L'éco est net et la gueuse de 14 kilos rejoint rapidement le fond, 98 mètres plus bas....



    Pour les plongeurs, la descente est plus longue que la veille car un léger courant est là pour incliner le bout. La visibilité est également différente, plus laiteuse et des particules en suspension sont nombreuses, la pluie torrentielle d'hier soir y est-elle pour quelque chose?? Mais une fois au fond nous nous rendons compte que nous ne sommes pas sur l'arrière du bateau, comme pressenti par Joël, mais belle et bien sur une chaudière... nous faisons le tour puis allons voir les nombreux débris qui tapissent le sable à la recherche d'indices... mais rien ne nous laisse supposer le nom de ce navire qui a sans doute été coulé la même semaine que deux autres dans le secteur en ce printemps 44....




    Il est temps d'attaquer la remontée quand nos instruments nous indiquent 18 minutes. Mon HS m'indique qu'après 78 minutes de plongée je peux sortir de l'eau... je resterais encore une fois avec mes équipiers et nous sortirons de l'eau après 125 minutes d'immersion. Les questions nous ont hantés lors de nos paliers et maintenant nous en discutons entre nous.... La chaudière est-elle celle de la proue armée que nous avons plongée hier ou celle d'un autre bateau ?? Il y a peu de chances qu'elle appartienne à un autre navire à si peu de distance de la première .... mais, pour l'instant, rien ne le laisse présager avec certitude.
    avatar
    doc gyneco

    Nombre de messages : 777
    Age : 59
    Date d'inscription : 19/12/2008

    Re: EXPEDITION BANANIER CHEZ IANTD DU 29/05 AU 01/06

    Message par doc gyneco le Mer 10 Juin - 4:18



    La mer s'est levée, il était temps de rentrer. Nous aurons loisir de discuter des différentes hypothèses en savourant un sandwich bien mérité devant une bonne bière bien fraiche.



    Après l'incontournable photo de groupe, il est temps de nous séparer en rêvant déjà à nos prochaines pongées et à la découverte probable du nom de cette épave, que jusqu'à présent on nomme Le Bananier de la Ciotat... mais pour combien de temps encore....


    _________________

    Contenu sponsorisé

    Re: EXPEDITION BANANIER CHEZ IANTD DU 29/05 AU 01/06

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 12:13