WWW.EXTREMEDIVE120.COM

FORUM DES PLONGEURS TRIMIX TEK HYPOXIQUES ( Association loi 1901 Extremedive120)

Chers vous tous, Jean-Philippe et marie Hélène sont en train de concocter une semaine de plongée « normoxique » à Marseille chez Marius (Massilia) pour la période de Toussaint (du 26/10 au 2/11). Marie a eu Marius au téléphone ce soir : il est d’accord pour organiser un bateau « tek » à partir de 5 plongeurs, avec pour programme des roches et des épaves dans la zone des 50 /60 m. De son côté, Marius va lancer un appel pour compléter le bateau. Nous lui avons indiqué que, pour notre part, nous essaierions de trouver des personnes intéressées, souriantes et sympathiques, sans autre ambition que de se faire plaisir. Voici qui est fait… Il y a aussi la possibilité d’hébergement sur place à « Atoll plongée » (en fait Massilia est la branche tek d’Atoll) : vous pouvez aller consulter leur site. La bise à tous ! Pour s'inscrire sur le site ici ou par mail à jlcriscuolo@wanadoo.fr ou mariehelene.jacques@neuf.fr

    Expédition tombants et epaves mer rouge 2010 avec Aldo Ferrucci article Octopus 01/2011

    Partagez
    avatar
    doc gyneco

    Nombre de messages : 777
    Age : 59
    Date d'inscription : 19/12/2008

    Expédition tombants et epaves mer rouge 2010 avec Aldo Ferrucci article Octopus 01/2011

    Message par doc gyneco le Sam 15 Jan - 16:23

    CROISIERE TEK TRIMIX RECYCLEUR EN MER ROUGE
    EPAVES ET TOMBANTS PROFONDS Septembre 2010
    Jean Louis Criscuolo
    Plongée tek et Mer Rouge étaient jusqu'à présent, synonymes  de plongées à « Dahab », pour quelques fondus de grandes descentes dans le «  Blue Hole » (trou bleu) à 110m ou parfois beaucoup plus. Depuis peu, certains clubs de plongée commencent à proposer régulièrement des croisières tek et plus récemment encore, des croisières trimix pour les CCR  (recycleurs). En effet, qui n’a pas rêvé  lors d’un séjour en Mer Rouge, de rester beaucoup plus longtemps sous l’eau ou parfois de descendre plus profond que les 30 ou 40 m imposés par la réglementation égyptienne.

    Aussi, lorsqu’ Aldo Ferrucci  célèbre instructeur CCR, (aldoferrucci@free.fr),  propose à notre groupe « Extremedive120 » (www.extremedive120.com)
    de participer à une semaine de croisière trimix profonde sur tombants et épaves en Mer Rouge, nous sommes tout de suite emballés !!

    Le 25 septembre nous  embarquons pour un vol Paris / Marsa Alam avec XLAIRWAYS. Cette compagnie autorise 35 kg en soute pour les plongeurs sur présentation de la licence, ce qui, pour des plongeurs recycleurs est indispensable !  16 plongeurs recycleurs de  quatre nationalités différentes se  retrouvent (belge, suisse,  italien et français) à Marsa Alam. Deux types de recycleurs sont représentés ; des CCR électroniques uniquement, 10 INSPIRATIONS VISION  dont 4 avec frame (adaptation pour le voyage) et 6 MEGALODONS. Christian Heylen est le directeur  de «PURE Diving»(www.purediving.com), centre de plongée spécialisé Tek et Recycleur localisé à Sharm el Sheikh en Egypte, C’est lui qui s’occupe de toute l’organisation de l’expédition sur place et notamment de la partie « trimix » du séjour : près de 20 B50 d’hélium et d’oxygène (soit 200 m3 de gaz !), 200kg de chaux, 32 Bouteilles de 3 litres pour nos recycleurs et 32  S80 (bouteilles de 11 litres Aluminium) pour les 2 bailouts que nous emmenons chacun lors de ces plongées.  Il est donc là à notre arrivée, afin de nous accompagner sur le transfert jusqu’au bateau de croisière, le « Sea Friend ». L’équipage  est charmant et très présent tout en étant discret tout au long de la croisière. Ils  embarquent tout le matériel et nous  regardent  monter ces étranges machines sans se départir de leur sourire, la première partie de la journée d’arrivée  étant en effet consacrée au remontage des machines, montage des kits relais sur les S80 et enfin au gonflage des blocs. L’avantage avec les recycleurs c’est que les bloc de secours (bailouts) ne sont à gonfler qu’une fois en début de croisière et ne sont pas utilisés sauf en cas de problème. Quant au gonflage de nos blocs de Recycleur, diluant  heliair 10/50 ou oxygène,  s’agissant de petits blocs de 2 ou 3 litres ils sont très rapides à gonfler.


    Le premier soir, après le briefing d’accueil usuel sur un bateau de plongée, nous formons les palanquées de 2,  Aldo Ferrucci nous propose une gestion par mutualisation en binôme : l’un emmenant un mélange fond de 10/60 et un nitrox 40, l’autre un gaz fond identique et un nitrox 80.  Mais pour améliorer la sécurité, chaque binôme plonge  avec un autre binôme afin que dans les faits, nous soyons toujours 4 à proximité, cela  nous permettant d’avoir un grand stock de gaz en cas de panne de l’un d’entre nous. Nous serons donc 4 pour la mise à l’eau par zodiac,  ce qui est très confortable. Enfin une ligne de déco de sécurité est également préparée sur le zodiac avec une bouteille d’air à 30m et une bouteille d’oxygène à 6m.

    Dimanche : première plongée de «  réglage » sur l’arche d’Elphinstone vers 10H00 du matin (un des avantages aussi de la plongée tek profonde c’est que, ne faisant qu’une ou deux plongées maximum par jour, nous ne sommes pas astreints à faire la première plongée à 06H30 comme les autres bateaux. Ceci permet aussi de partir en décalé avec les plongeurs loisirs pour le bien de tous !)


    L’Arche d’Elphinstone est une superbe plongée mythique, descendant jusqu'à 70m au sable sous l’arche. Un énorme bloc de rocher est tombé du plafond de l’arche, faisant un passage d’une vingtaine de mètre de large sur vingt mètres de haut, le bloc repose sur le sable comme un sarcophage servant d’habitation à une faune très variée. Les requins y sont fréquemment vus, ce qui sera le cas : quelques requins de récif viendront nous rencontrer au détour de cette plongée. Le réglage de la flottabilité ayant été vérifié, chacun est prêt pour les prochaines plongées plus engagées.

    Le capitaine met alors le cap pour les Brothers, groupe de 2 îles minuscules perdues au milieu de la mer rouge à 36 miles nautiques de la côte égyptienne (70km) soit 6 heures de navigation. Emanation d’un volcan remontant de 500m de profondeur dont il ne reste plus que ces 2 vestiges « Big Brother (Al Ikhman)  » est la plus grande des deux, avec son phare et de nombreuses épaves et « Little Brother (El akhawein) » plus petite, mieux connue pour la richesse de ses tombants. C’est dans la nuit que nous arrivons sur Big Brother.

    Lundi : L’épave du AIDA : Départ en zodiac et retour bateau. En effet, les plongées étant prévues pour 120 minutes minimum, nous avons toujours le temps de revenir au bateau. Ceci permet de faire une bonne heure de palier par 10 m de fond et de profiter des merveilles de la Mer Rouge à proximité de la surface. Nos plongées sont de ce fait, la succession d’une plongée profonde avec exploration d’une épave et d’une plongée loisir à faible profondeur. Le zodiac nous amène par groupe de 4  légèrement en amont de l’épave, au niveau d’une cassure nette sur l’île, car il y a beaucoup de courant. La mise à l’eau est rapide et groupée. Les wings et les faux poumons ayant été vidés au maximum, nous coulons rapidement le long du tombant, nous retrouvant pour le bubble-check dès que le courant nous laisse un peu de répit, puis nous partons, les 2 équipes ensemble, visiter cette épave que l’on devine déjà dès 10m de profondeur. Elle a par ailleurs laissé une large trace en glissant sur le récif lors du naufrage, qui est encore bien visible, avec de nombreux débris. L’eau est limpide et chaude : 28°, confirmant que j’ai bien fait d’abandonner toute combinaison étanche, ou humide pour un petit lycra de 0.5 mm. L’épave est posée nez sur le récif. La proue a disparu, complètement disloquée, elle offre un trou béant rempli de glass Fishes vers 30m. La descente jusqu'à la poupe le long des bastingages, riches en alcyonnaires et gorgones est magique. La pente est abrupte, près de 45°, l’hélice est à 62 m avec ses 4 pales. Nous nous posons sur le sable vers 75 m pour avoir la vision dans le soleil de la poupe du navire, et du tombant en arrière. Puis nous remontons dans les cales, regardant à travers les hublots la seconde palanquée qui descend à l’extérieur de la paroi. C’est l’équipe d’Aldo facilement reconnaissable avec son appareil photo  et ses 2 grands bras équipés de flashes. Il nous mitraille ainsi que l’épave pour notre plus grand plaisir. Autour de l’épave, des bancs de thons chassent ainsi que des carangues. Nous observons successivement, dans les cales les WC, les coursives, et enfin sur le pont les bossoirs des canots de sauvetage.  L’après midi, nous serons quelques-uns à la tombée du jour, pour plonger à la pointe sud sous les bateaux, à la recherche de quelques prédateurs ! Plongée peu profonde par 35m de fond qui nous permettra de croiser un gros requin gris, des napoléons et d’admirer pendant de longues minutes, une tortue en plein diner d’algues, totalement indifférente à notre présence, comme les autres poissons, de part l’absence de bulles.

    Le mardi : L’épave du Numidia c’est le point culminant de la croisière. Nous avons prévu 2 plongées dessus. La météo est moins clémente aujourd’hui. La pointe nord est recouverte de rouleaux ! La mise à l’eau risque d’être plus difficile, sans compter le courant souvent assez violent sur la pointe. Christian nous fait un briefing aux petits oignons, comme chaque fois. On le sent un peu inquiet, ce qui augmentera notre vigilance pendant la plongée. La mise à l’eau se passe plutôt bien. Le zodiac avançant doucement, nous évitant d’être ballotés avec nos recycleurs et les  bailouts de chaque côté. Comme la veille, le largage se fait en amont du courant, wings et faux poumon vides .Et, dès que nous pénétrons dans l’eau, nous voyons l’épave. Nous nous regroupons à 10 m à l’abri du courant pour le bubble-check, puis nous partons la visiter. En définitive, sur l’épave elle-même, le courant est très supportable et nous pouvons la visiter sans contrainte. L’épave est vraiment verticale, la proue sur le récif et la poupe et l’hélice 80 m plus bas. Ce qui donne une impression très bizarre pendant toute la plongée, de parcourir l’épave en montant ou en descendant. Arrivés sur le bastingage arrière, nous descendons jusqu’au tombant en dessous, par 95 m, pour avoir une vision d’ensemble. C’est grandiose, l’eau est claire, le soleil illumine le récif, on devine toute la masse de l’épave, le mât encore présent, le safran en dessous, Selon la légende, l’hélice aurait été volée. Alors qu’elle est bien là, toute concrétionnée par le corail, seule, une pale est bien visible. En remontant, nous visitons les cales qui sont traversées par l’arbre de l’hélice : un volumineux tube de 80cm de diamètre au moins. La cale moteur où mon binôme jean Philippe se régale en fouillant dans tous les coins possibles. Puis le mât central qui remonte vers 30m et donne une vision d’ensemble surprenante de l’épave. Il est habité à son extrémité par des poissons lion et une énorme murène. Enfin vers 30 m,  nous découvrons, posés sur les coraux, des moteurs et du matériel ferroviaire puis, vers 15m, une locomotive. Nous nous demandons en fin de plongée, quel tombant de l’ile nous allons prendre pour retourner au bateau, et, si possible, avec de la chance, de voir des requins, quand, en me retournant quelques mètres derrière moi, justement, un beau requin gris nous observe tranquillement !! Il repart vers l’ouest, nous le suivons donc pour une bonne heure de palier qui nous fait repasser au dessus de l’Aida où Aldo va au passage, faire quelques photos de ce qui reste de proue. Puis sans palmer, portés par le courant, nous observons la vie entre 20 et 10m, silencieux observateurs, croisant : thons, carangues, requins, tortue au milieu d’un paysage riche en couleur et en immenses gorgones. Après 120 min de plongée, nous revenons sous le bateau, rassurant notre équipage peu habitué à ces plongeurs, ne faisant pas de bulles et donc difficilement visibles du zodiac !  

    Le mercredi : l’ensemble des plongeurs plébiscite le Numidia et nous repartons pour explorer cette fois ci, un peu plus le tombant sous l’épave et les cales. Le tombant en dessous de l’épave décrit deux marches la plus basse se situe vers 110m puis c’est un tombant vertigineux ; la vue sur l’épave par en  dessous est saisissante. La visite des cales est facile et très intéressante, riche en matériel et moteurs de toute sorte ; nous passons d’une cale à l’autre en remontant progressivement vers la surface. La plongée se déroule ensuite comme la veille mais  avec une mer d’huile cela permettra à certains, de revenir par le côté « Est » de Big Brother découvrant d’autres tombants superbes. L’après midi, nous décidons de partir pour Little Brother où nous ferons une plongée sur les tombants : 120 minutes par 35m puis départ pour Daedalus  situé à 10 heures de bateau plus au sud. Nous y arriverons dans la nuit.

    Le jeudi : c’est l’épave du Zealot qui est au programme.  L'emplacement est très peu connu. Nous nous repérons sur les nombreux débris situés sur le récif, vers 60m nous rencontrons des barres de métal et des grandes plaques métalliques posées sur le sable. Enfin, vers 75m nous arrivons sur l'épave. Elle est très éclatée, difficile de comprendre tous ces enchevêtrements, vers 80m une sorte de wagon ou de locomotive est couché sur le côté. La poupe est à 92m, l'épave est posée sur le tombant. En relevant la tête, nous pouvons voir la ronde des requins qui tournent près de la surface à l’aplomb de l’épave. Les paliers se font sur le tombant Est à la rencontre des requins marteaux dont un banc est fréquemment rencontré sur Daedalus. Il y a peut-être des débris plus bas, à revoir lors d’une prochaine visite.

    Nous quittons dans l’après midi Daedalus pour rejoindre la côte égyptienne. Sur le site de « Wadi Gimal  » nous effectuons une magnifique plongée de nuit, à la rencontre de tortues, de poissons crocodile, de platax où, là encore, l’utilisation des recycleurs nous permet d’approcher au plus près la faune nocturne.

    Le vendredi, dernier jour de plongée. Nous explorons le site « Shaab Sharm » où un bateau de croisière  «l’Oyster » a coulé en 2007. Il s’agit d’un bateau en métal, retrouvé récemment  par 75m de fond. Le zodiac nous largue à l’aplomb de l’épave, le long du tombant. Celle-ci, est posée bien à plat : l’avant vers le sommet du tombant, elle commence à être concrétionnée, cela fera sûrement une très belle épave dans quelques années. On accède facilement à la salle à manger et il est possible de descendre par l’escalier menant aux cabines mais celui-ci est barré par une caisse en métal ; Sur le retour, nous visitons une grotte par 54m qui pénètre d’une  trentaine de mètres dans le tombant. Puis, en remontant, nous croisons un banc d’une bonne cinquantaine de barracudas tournant lentement, qui nous offrira un ballet magnifique. Les paliers commençant à s’allonger sérieusement, nous remontons pour finir 140 minutes plus tard, cette magnifique et dernière plongée de la semaine.

    Au total, une ambiance formidable, une organisation sans faille grâce à Aldo Ferrucci et Christian Leylen, une semaine de plongées profondes à un tarif très compétitif par rapport aux prix de la plongée tek pratiqués parfois en métropole. Une semaine tout compris (transport, hébergement, plongées illimitées, hélium, oxygène, location de matériel et chaux pour environ 1600€. Avec en plus, l’assurance d’une météo clémente et d’une température d’eau douce ;  la réalisation des longs paliers (apanage de la plongée tek sur épave), qui se font ici, sur des tombants magnifiques et non pas suspendus en pleine eau. La plongée tek a de beaux jours devant elle en Mer Rouge. Nous prévoyons quand a nous d’y retourner en mars pour plonger sur l’épave du Maidan sur Rocky Island avec de nouveau Christian et Aldo.

    HISTOIRE DE L’AIDA L’AIDA est un navire égyptien ; vapeur à spardeck (pièce spécifique de bois sur le pont). Il est gréé en goélette avec deux mâts pour les voiles et une cheminée pour la chaudière à vapeur. Il mesure  35 m de long et 10 m de large, mis à l’eau en 1911 à Nantes par la société des ateliers et chantiers de la Loire. Son travail était le ravitaillement en troupe : matériel, provisions, eau douce, et huile pour la lampe, des phares égyptiens en méditerranée et mer rouge. Il  a coulé au nord-ouest de big Brother le 15 septembre 1957 par mauvais temps, alors qu’il venait renouveler la garnison et livrer du matériel.

    HISTOIRE DU NUMIDIA Il s’agit d’un cargo anglais de 130m de long et de 6400 tonneaux. Il faisait son premier voyage depuis Glasgow avec une cargaison de locomotives pour les chemins de fer indiens à Calcutta.  Il fait naufrage en 1901 à la pointe nord de Big Brother. Il transporte alors 7000 tonnes de matériel. L’épave repose presque verticalement entre 10 et 80m.

    HISTOIRE DU ZEALOT  Cette épave fut découverte par un étudiant allemand Markus Lohr. Le 9 Septembre 2003, il a fait une plongée très profonde et a été surpris de découvrir une épave par 75m de fond. Il constate de nombreux débris épars confirmant la violence du choc. Le 24 Septembre 2003, il replonge sur l'épave même, à 88m, il ne peut pas voir l'arrière du bateau, mais il décrit malgré tout, les deux ancres. Il a également récupéré une assiette à une profondeur de 92m portant l’inscription :"Helme Park, South Shields." Ce qui va permettre d'identifier l'épave. Le Parc Helme ayant été renommé : Zealot, avant d'être perdu. LE ZEALOT est un cargo anglais à double propulsion voile et vapeur, dans la lignée du Carnatic coulé au Nord de la Mer Rouge, construit en 1873. Il mesure 75m de long pour 9.53 m de large. Il sombra le 13 octobre 1876, sous le commandement du capitaine Joseph Best, le Zéalot a quitté Liverpool pour Bombay avec une cargaison d'une valeur de £ 24,700. Il y a également à bord, 2 passagers et 53 membres d’équipage. Le 13 Octobre, le capitaine Best navigue à proximité de Big Brother Island pour se donner la position la plus précise sur sa carte. Il met ensuite le cap sur Daedalus. À 04h00, le premier officier Jonathan Russell vient à la barre. A 05h15, il constate une anomalie et part recalculer la position dans la pièce des cartes. 20 minutes plus tard, il revint sur la passerelle pour découvrir les lumières de Daedalus. Au lieu d'appeler le capitaine, J.Russell  tente de modifier le cap, lentement, d'un degré à la fois, afin de n’informer personne du changement brusque de direction. Mais n’ayant pas réduit la vitesse suffisamment, il dirige le navire sur les rochers à pleine vitesse. Le navire se brise en explosant tout l’avant du bateau sur le récif et coule rapidement par 95m de fond.



    Aldo Ferrucci
    Regional Manager TDI SDI Italy Instructor Trainer Trimix OC/CCR Tel: 0629111216
    aldoferrucci@free.fr   

                   

    Christian leylen PURE Diving
    Sharm-el-Sheikh  EGYPTE
    Tel: +20.10.733.49.50
    info@purediving.com 
     
    Jean louis Criscuolo
    Moniteur fédéral
    Plongeur trimix CCR
    Médecin hyperbare
    Administrateur de www.extremedive120.com

    avatar
    frankymar

    Nombre de messages : 20
    Age : 50
    Localisation : Belgique
    Date d'inscription : 13/03/2009

    Re: Expédition tombants et epaves mer rouge 2010 avec Aldo Ferrucci article Octopus 01/2011

    Message par frankymar le Lun 17 Jan - 14:45

    Salut JL,
    Superbe CR.
    A+
    Frank
    avatar
    narkoZ2SURFACE

    Nombre de messages : 40
    Age : 105
    Localisation : Montpellier
    Date d'inscription : 11/11/2009

    Re: Expédition tombants et epaves mer rouge 2010 avec Aldo Ferrucci article Octopus 01/2011

    Message par narkoZ2SURFACE le Lun 17 Jan - 20:50

    Super Jean-Louis : on s'y croirait !!! Et au passage bon annif avec un peu de retard mais le coeur y est !!!!!!!!!! cheers
    avatar
    doc gyneco

    Nombre de messages : 777
    Age : 59
    Date d'inscription : 19/12/2008

    Re: Expédition tombants et epaves mer rouge 2010 avec Aldo Ferrucci article Octopus 01/2011

    Message par doc gyneco le Lun 17 Jan - 21:36

    Merci daniel
    on refait ça en mars et en juillet si cela te dit
    amities jean louis

    Contenu sponsorisé

    Re: Expédition tombants et epaves mer rouge 2010 avec Aldo Ferrucci article Octopus 01/2011

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 28 Juil - 1:51