WWW.EXTREMEDIVE120.COM

FORUM DES PLONGEURS TRIMIX TEK HYPOXIQUES ( Association loi 1901 Extremedive120)

Chers vous tous, Jean-Philippe et marie Hélène sont en train de concocter une semaine de plongée « normoxique » à Marseille chez Marius (Massilia) pour la période de Toussaint (du 26/10 au 2/11). Marie a eu Marius au téléphone ce soir : il est d’accord pour organiser un bateau « tek » à partir de 5 plongeurs, avec pour programme des roches et des épaves dans la zone des 50 /60 m. De son côté, Marius va lancer un appel pour compléter le bateau. Nous lui avons indiqué que, pour notre part, nous essaierions de trouver des personnes intéressées, souriantes et sympathiques, sans autre ambition que de se faire plaisir. Voici qui est fait… Il y a aussi la possibilité d’hébergement sur place à « Atoll plongée » (en fait Massilia est la branche tek d’Atoll) : vous pouvez aller consulter leur site. La bise à tous ! Pour s'inscrire sur le site ici ou par mail à jlcriscuolo@wanadoo.fr ou mariehelene.jacques@neuf.fr

    CR ÉPAVES TRUCK OU CHUUK MICRONÉSIE AVEC ALDO FERRUCCI

    Partagez
    avatar
    doc gyneco

    Nombre de messages : 777
    Age : 59
    Date d'inscription : 19/12/2008

    CR ÉPAVES TRUCK OU CHUUK MICRONÉSIE AVEC ALDO FERRUCCI

    Message par doc gyneco le Jeu 28 Fév - 6:07

    Et voila c'est parti
    Départ de bordeaux en avion, 2 sacs de 23 kg et un bagage cabine de 10 . J'emmène mes 2 blocs carbon de 2 litres et ma carbon de 6 l les location à Truck sont pas données.
    Je rejoins jean phi, Marie Hélène, jean marc, Hélène, irun, Johan, et Jérôme à Roissy pour le premier vol pour Séoul
    Nous y arrivons 10h00 plus tard le temps d'un petit repas coréen et nous embarquons pour Guam après avoir retrouvé Aldo ferruci , Rino, Joëlle, roberta,et fellipe nous sommes 13 le groupe est au complet.
    Arrivé à Guam à 1h00 du matin aucune perte de bagage ouf!. Juste une valise cassée.
    Une nuit à Guam hôtel au bord de la plage piscine pour se reposer puis départ ce soir pour la destination finale truck ou nous arriverons vers 20h00 après un petit vol de 1h00
    Température 30°, soleil, mer calme,

    Un peu d'histoire

    La bataille de truck ou Opération Hailstone

    Informations générales
    Date 17 février - 18 février 1944
    Lieu Chuuk, îles Caroline Issue Victoire américaine
    Belligérants, Empire du Japon /États-Unis
    Commandants Marasmi Kobayashi pour le Japon et Marc Mitscher pour les USA

    Forces en présence pour le Japon
    5 croiseurs, 8 destroyers 5 navires de guerre autres
    50 navires marchands 350 avions

    Forces en présence pour les USA
    8 porte-avions 4 transporteurs légers
    7 cuirassés et 45 navires de guerre autres 10 sous-marins 589 avions

    Pertes japonaises :
    3 croiseurs
    4 destroyers
    3 croiseurs auxiliaires
    2 ravitailleur de sous-marins
    3 navires de guerre plus petits
    32 navires marchands coulés
    270 avions détruits 1 porte-avions endommagé

    Pertes USA
    un cuirassé légèrement endommagé
    25 avions détruits


    L'opération Hailstone (en japonais : トラック島空襲 : Torakku-tō Kūshū, litt. « Le raid aérien sur l'île de Truk ») est une attaque aéronavale massive lancée lors de la Seconde Guerre mondiale, les 17 et 18 février 1944, par la marine américaine contre la base aéro-navale japonaise de Truk dans les îles Caroline, un territoire japonais d'avant-guerre.


    Truk a été une importante base japonaise logistique et opérationnelle pour la Flotte combinée de la Marine impériale japonaise. Certains l'ont décrit comme l'équivalent japonais de Pearl Harbor pour la marine américaine. L'atoll était la seule base aérienne japonaise majeure à portée des îles Marshall et une source importante d'approvisionnement pour les garnisons japonaises situées des îles et atolls du Pacifique centre et sud.

    Pour assurer une supériorité aérienne et navale préalablement à l'invasion d'Eniwetok, l'amiral Raymond Spruance ordonna une attaque contre Truk. La Task Force 58 du vice-amiral Marc A. Mitscher disposait de cinq porte-avions : l'Enterprise, le Yorktown, l'Essex, l'Intrepid et le Bunker Hill, et de quatre porte-avions légers : le Belleau Wood, le Cabot, le Monterey, et le Cowpens, embarquant plus de 500 avions. Une flotte importante de sept cuirassés, et de nombreux croiseurs, destroyers, sous-marins et autres navires de soutien soutenait les porte avions

    Craignant que la base devienne trop vulnérable, les Japonais avaient déplacé, une semaine auparavant, leurs porte-avions, cuirassés, et croiseurs lourds de la flotte combinée à Palau. Toutefois, de nombreux navires de guerre plus petits et des navires marchands étaient restés au mouillage à proximité.

    L'attaque américaine impliquait une combinaison de frappes, d'actions de navires de surface, et d'attaques sous-marines sur deux jours ; elle sembla prendre les Japonais complètement par surprise. Plusieurs attaques de jour avec des frappes aériennes de nuit (première attaque de bombardement de nuit au radar), utilisant des chasseurs, des bombardiers en piqué, et des avions torpilleurs dans des attaques sur les aérodromes japonais, les avions, les installations terrestres, et les navires à l'ancrage à Truk et autour.

    Un groupe de navires de surface et de sous-marins américains surveillaient les voies possibles de sortie du mouillage de l'île, prêts à attaquer les navires qui essaieraient de se soustraire aux frappes aériennes.
    Au total, furent coulés trois croiseurs légers japonais (l’Agano, le Katori et le Naka), quatre destroyers (l’Oite, le Fumizuki, le Maikaze et le Tachikaze, trois croiseurs auxiliaires (l’Akagi Maru, l’Aikoku Maru, le Kiyosumi Maru), deux sous-marins ravitailleur (l’Heian Maru, le Rio de Janeiro Maru), trois autres navires de guerre plus petits (dont les chasseurs de sous-marins Ch-24 et Shonon Maru 15), le transport d'avions Fujikawa Maru, et 32 navires marchands.

    Certains de ces navires furent détruits à l'ancre et d'autres dans les environs du lagon de Truk. Beaucoup de navires marchands étaient chargés de renforts et de ravitaillement destinés aux garnisons japonaises dans la zone centrale du Pacifique. Très peu de troupes à bord des navires coulés survécut et peu de leurs cargaisons furent récupérés

    2 mots sur Chuuk ou truck ensemble de petites îles très sauvage (Micronésie ..comme son nom l'indique.) pas ou peu de plage, la forêt arrive au bord de la mer et le reste de l'île volcanique est recouvert par de la forêt vierge.
    Pas de grand hôtel, pas de ressort, pas de route de la pisteras de téléphone mobile . Quelques hôtels simples pour les plongeurs
    c'est le plus grand cimetière d'épaves récentes bien conservées et en eau chaude.
    Heureusement perdu au milieu du Pacific

    []Le 25 février après midi plongée réadaptation et test sur un cargo (MARU en japonais) KYOSUMI de 85 m à 33 m
    116 minutes torpillé , on pénètre par le trou de torpille nombreux tubes lances torpille visibilité de 15 m épave couché sur bâbord belle hélice à la poupe et belle chaîne à la proue.

    Le 26 février au matin après un petit déjeuner très copieux 2 épave Différentes pour la moitié du groupe soit 6 personnes une sûr le NIPPO MARU et l'autre sur le OKU MARU pour le reste du groupe de 7
    Plongée sur le NIPPO MARU de 160m de long sur 47m de profondeur durée de 96minutes, navire posé droit, nombreuses bouteilles, masque, citerne à eau, balles , obus, petit tank ,2 camions, à l'intérieur télégraphe, panneau à fusible,nombreux escalier, salle des machines sur plusieurs étages.

    Le 26 février après midi après un repas pas moins copieux.
    Plongée sur le SCHINKOKU MARU cargo de 150m à 40 m de profondeur durée 106minutes ,visite approfondie des cales avec notre guide NUWA sur 4 étages 60minutes au moins uniquement dans les cales, cale moteur , cuisine ,salle de bain ,infirmerie, salle d'outillage, meuleuse, toilettes, baignoires, canon à l'avant très concretionnée , un requin Leopard sur le sable, 3 télégraphe dans la cabine de pilotage,
    Grande faune et flore à la proue magnifique.


    Le 27 février matin plongée sur le HOKI MARU 120m tous l'avant est détruit il reste les 80 m de l'arrière avec 2 doubles hélice superbes et un safran intact .l'épave est posé droite . Dans les cales nombreux tracteurs, camions, tracto-pelle, bulldozer , rouleau compresseur, vélos, mines anti- sous-marine , un gros mérou, profondeur 47m temps 95 min

    Le 27 février après midi départ 14h30 pour le RIO DE JANEIRO MARU ÉNORME CARGO coulé par une torpille qui a fait explosé tout l' avant il reste encore 80 m de navire explorable couché sur tribord l'accès ce fait par les coursives puis pénétration dans une grande salle contenant 2 énormes canons de DCA avec un phare de DCA DE 10 m de diamètre puis parcours dans les salles des machines, contrôle électrique, sur plusieurs niveaux, le fait que le navire soit couché est extrêmement perturbant mais notre guide connais bien cette épave et nous lui faisons confiance ! Mais quand après 45 minutes nous revoyons le jour enfin chacun est malgré tout plus rassurer. Puis visite de la cale à vin et des bière des centaines de bouteilles certaine encore en caisse s'étalent sous nos yeux, non loin notre guide sort d'une cachette un sabre de militaire japonais à la pointe encore très tranchante. Nous partons ensuite pour l'arrière ou nous découvrons 2 hélices de belle taille avec le safran et à la poupe l 'inscription encore bien visible RIO DE J... Puis retour dans les coursives jusqu'au point d'amarrage après 90 minutes de plongée sur 35 mètres nous rentrons une fois encore satisfait

    Le 28 février au matin plongée sur le SEIKO MARU épave de 80 m chargé à l'avant de très grosses torpilles de 10 m de long, puis coursives avec cuisines ,toilettes et salle de bain avec baignoire carrelée, une passerelle ouverte avec 2 télégraphes , 2 gros mats bien en place, salle des machines, safran dans le sable avec , la barre, l'hélice. 4 manches à air sur le pont, canon à l'avant.

    Le 28 février après midi,plongée sur le HONKAY MARU 6
    Pose droit superbe canon sur une grande tourelle à l'avant puis 1 er grande cale avant contenant de la,porcelaine de Chine des chaussures des tongues japonaise, des paquets de journaux, dans la salle des machines le passage est très étroit mais,permet après le passage d'un petit escalier un accès à de très grosses vannes hydrauliques,et un tableau de commande électrique , une grosse machine permet un contour très intimiste qui nous colore d'un beau rouge sombre.

    2 eme et 3 eme cales vide puis accès au safran avec une très grosses hélice unique posée sur le sable.
    Puis retour par le pont visite de la cambuse des salles de bain des WC
    puis retour après 80minutes de plongée par 37 m de fond

    Le 01 mars au matin plongée sur une des plus belles épaves de chuuk le SAN FRANCISCO MARU
    profondeur 57 m , pose droit environ 80 m de long a faire en trimix et en 2 plongées

    Plongée arrière le mouillage nous amène au milieu de l'épave vers l'avant on devine 3 petits chars mais cela sera pour la prochaine fois, la cambuse est bien visible avec des grandes jarres en pierre puis nous filons dans les cales la première sur 2 niveaux contient de très nombreuse balles, obus, caisse de munitions , puis nous visitons la salle des machines mais le plancher est écroulé et l'accès périlleux, on rentre dans la cale arrière la aussi sur 2 niveaux qui était autrefois recouvert d'un étage avec salle de bain , pièces de stockage diverse, dans la cale des torpilles de 8 m environ sont stockées, avec des mines anti sous marine. Enfin nous descendons vers le safran par 57 m il est planté bien droit dans le sable mais l'hélice à disparu. Remontée lente sur tribord qui permet de voir une raie aigle, puis retour jusqu'au mouillage avec 73 minutes de palier nous sortirons 135 minutes plus tard, heureux mais sous un orage tropicale qui refroidira nos ardeur!

    Le 01 mars après midi plongée sur 2 avions un hydravion quadri moteur EMILY FLYING BOAT dit le porc épic du fait de la présence de très nombreuses mitrailleuses par 20 m de fond et un BETTY BOMBER mitsubitchi bi moteur par 20 m de fond séparé de 500m du précédent. Le bateau du club nous emmenants entre les 2 sûr le bateau.

    Le 02 mars au matin épave du AMIGASAN MARU posé sur bâbord par un fond de 61m longueur de 137m environ nous commençons par l'arrière jusqu'à l'hélice bien dégagé un magnifique canon sur sa tourelle puis visite des cales masques à gaz , plat en porcelaine chinoise théière , caisse en bois puis retour vers l'avant les mats de charges sont intacts et les manches à air également visite de la cale moteur,puis nous filons vers l'étrave qui offre une très belle vue d'ensemble avec la chaîne encore en place. Un autre canon identique à celui de l'avant puis retour à la ligne pour 55 min de palier temps globale 115 minutes.

      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 4:59